©La Juvaquatre RHP 01/2022

retour autres carrosseries

Avertissement

Cette page comme tout le contenu de ce site est le résultat des recherches personnelles menées par l'auteur

aux archives de l'usine et aux archives de Renault Histoire .

Si vous souhaitez réutiliser le contenu (texte et photos) merci de respecter le copyright et d'en faire la demande au webmaster.

Le coupé Juvaquatre 1939-1946

© Marc Sliwowski 2022

 
Un nouveau modèle de Juvaquatre , le coupé, est annoncé officiellement par LA note commerciale Renault n° 28 datée du 13 juin1939

Il est déjà au tarif n°87 daté du 29 mai 1939 sous le code Eiuh au prix de 24.900 frs

Cette nouvelle carrosserie est proposée en trois teintes,

le bleu 421, le rouge Mexicain, le gris romance.

Les premiers coupés feront leur apparition publique dans des concours d'élégance tant à Paris au Trocadéro le 23 juin qu'à Deauville le 14 juillet.


L'actrice Micheline Presle

 

Ce nouveau véhicule est résolument tourné vers le luxe et le raffinement, il est destiné aux femmes élégantes et aux hommes d'affaires.

sa carrière pourtant vouée à se développer va très vite être ralentie par l'entrée en guerre de la France deux mois plus tard.

D'autant plus que l'outillage de grande série n'existe pas.

Louis Renault ne le souhaite toujours pas quand il est encore sollicité en 1941 par ses responsables de production.

Ce coupé est donc et restera fabriqué "à la main"

Seul diffère l' arrière de la carrosserie, mais aussi la finition intérieure , comme les garnitures en cuir sur quelques voitures, tout comme de menus détails extérieurs avec par exemple

les enjoliveurs de roue avec "Renault" emboutit au centre rehaussé d'un lettrage peint en rouge.

mais aussi les jantes chromées, et les bananes de pare-chocs à l'avant et quelques teintes spécifique telle que la couleur Ivoire ou le rouge Mexicain.

Il est doté de deux places à l'avant mais aussi deux à l' arrière plutôt destinées a des enfants,

les minces coussins pouvant être relevés pour pouvoir y accueillir sur une surface plane

les bagages qui n'auront pas pu être placés dans le petit coffre déjà doté de la roue de secours.

 

Ce véhicule est construit sur la base mécanique du coach, avec la même motorisation, même système de freinage et avec la même désignation type AEB2

Le coupé ne fait l'objet d'aucune publicité tant chez Renault que dans la presse.

Pourtant fin 1939 la production atteindra une trentaine exemplaire.

Il est vrai que les fabrications de l'usine sont depuis septembre désormais entièrement tournées vers le montage de camions et autres blindés destinés aux armées du pays.

Contre toute attente Le seul document publicitaire connu émane d'un importateur US " The Challenger motor car co." " installé à Los Angeles aux USA,

qui dans un même dépliant partagé à avec des véhicules Citroen, propose à la fois ;

le coach "Delux Tudor Sedan" la berline 4 portes "Delux fordor Sedan" et le coupé "Delux sport coupe" sans oublier la fourgonnette 250 kg "Sedan panel delivery" !

l'histoire n'a pas encore dit combien de ces véhicules ont traversé l' Atlantique puis les États Unis.

Le recensement en cours fait état d'un coupé toujours présent sur le continent Américain précisément au Mexique il est fort probable que cette Juva ait été importée par la société évoquée plus haut.

Une seconde voiture existe en France et serait en cours de restauration ce qui porte à deux exemplaires du type AEB2 à Frein à câble encore existant.

La plupart de ces autos sont restées en France à l' exception d'une partie au Maroc et d'une autre à Madagascar.

Fin 1939 Renault adopte les freins Hydraulique sur l'ensemble de ses véhicules, les coupés n' échappent pas à cette modernité et prennent à l'occasion la désignation BFK1.

La fabrication de ce nouveau type s'étalera au compte goutte sur les années de guerre jusqu'en 1944. et concernera 33 coupés.

Certains arboreront le monogramme JUVA "40" sur le pare-choc arrière.

six seront équipés au gaz de ville et un avec des batteries avec toutefois une autonomie très limitée

(à peine 40 km comme le précisera Mr Rochefort le secrétaire de LR à madame Renault qui souhaitait lui emprunter le véhicule).

la plupart de ses autos seront conservées par l'usine pour l'usage des directeurs ainsi Louis Renault et son épouse ont utilisé plusieurs coupé pendant cette période difficile.

Tout comme Messieurs Lehideux, De Peyrecave, Delmotte, Picard.

Le patron se rendant souvent dans son domaine de Herqueville situé en Normandie avec son coupé.

Madame Renault a subi un grave accident en 1942 au volant de sa voiture en tombant avec son auto dans un trou de bombe résultant du bombardement qu'avait subi la veille l'usine.

Pourtant les ateliers était prêt à "refaire" une voiture de remplacement si besoin, L Renault s'y refusa.

Un autre coupé est entré dans l'Histoire quand en juin 1940, l'ex président du conseil Paul Reynaud à bord du coupé de sa maîtresse la Comtesse de Portes

subissait un grave accident non loin de Frontignan, la femme y perdit la vie, les bagages déposés à l' arrière sur la banquette, lors du choque de l'accident, furent projetés sur la tête des passagers.

Par la suite ces coupés ont été vendus après guerre sur le marché de l'occasion . Deux d'entre eux sont recensés à ce jour

dont celui ayant appartenu à Madame Fernande Lefevre-Pontalis fille de Fernand Renault frère de l'industriel.

 

En même temps que apparaissait le type BFK1 sortait le type BFK2 qui correspondait à la Juvaquatre AEB3 4 portes mais à freins hydrauliques.

Bizarrement les registres des châssis de l'usine font apparaître quelques coupés dans ce type.

Cela concernera 4 voitures soit deux coupés électriques

1 coupé détruit sur la chaîne de montage suite au bombardement du 3 mars 1942.

mais aussi un énigmatique coupé décapotable pourtant bien identifié ainsi sur les registres et sur sa fiche de fabrication

et ayant été utilisé par Mme Renault du 05/09/1940 au 15/03/1945 puis à cette date transformé au gaz de ville puis revendu le 13/07/1948

il n'existe pas de photo de cette voiture, tout au plus est arrivé jusqu'à nous ce petit dessin issu d'un document de 1941 interne à l'usine montrant la production à venir.

Au printemps 1941 deux autres coupés sont assemblés sous le type BFK3 qui est spécifique à la désignation Juvastella, ils sont dotés d'une finition encore plus luxueuse.

 

En 1945 l'usine Renault est nationalisée, la production des voitures particulières redémarrera en décembre 1945

Ce sont treize coupés qui sont assemblés du 14 décembre 1945 au 23 janvier 1946

les toutes premières voitures de la Jeune Régie Nationale seront donc des coupés Juvaquatre type BFK4

Il n'y pas d'évolution technique sur ces derniers coupés, seulement le petit losange de la poignée du capot porte désormais le nom de Régie Nationale Renault

Six d'entre eux partiront pour la Belgique et seront commercialisé par Renault Haren , un ira à Stockholm en Suéde un autre sera vendu en Algérie et les quatre autres à Paris.

De nos jours subsistent deux de ces coupés ( des Belges) un se trouve maintenant au Portugal chez un collectionneur privé et le second fait désormais partie de la collection Renault après avoir été superbement restauré par les ateliers de Renault Classique.

 

 

Le coupé Juvaquatre de nos jours.

1/ Type AEB2 1939 freins à Câbles.

 

 

intérieur en cuir rouge

le coupé n°4-1939 en cours de restauration

 

 

 

Le coupé n°10 au Mexique 1939

 

Un autre coupé AEB2 en France

son propiétaire ne m'a pas transmis les détails

 

 

2/Type BFK1 1939-1942 freins hydrauliques.


coupé BFK1 n°34 -1941

 


Coupé BFK1 -1942

 

 

3/Type BFK4 1945-1946 freins hydrauliques.

 

Coupé BFK4 n°8 -1946

avant - après

 

 

avant

pendant 1

pendant 2

 

Coupé BFK4 n°7 janvier 1946

aprés

 

 

 

à suivre...

 

© Marc Sliwowski 2022